Pistes cyclables

Donner leur place aux cyclistes

Encourager les déplacements en vélo fait partie de la stratégie de mobilité du Fonds qui veut faire du Kirchberg un véritable quartier des courtes distances.

L’aménagement de l’avenue John F. Kennedy reflète d’ores et déjà une réorientation des concepts de mobilité qui priorisent les piétons et les cyclistes par rapport au trafic motorisé. La piste cyclable aménagée lors de la construction de l’avenue Kennedy se situe côté Sud. C’est une piste cyclable mixte, reliée côté ville au nouvel aménagement le long de la Fondation Pescatore. La piste cyclable construite en même temps que la plateforme du tram sur le côté Nord de l’avenue est bidirectionnelle et réservée exclusivement aux cyclistes. Comme elle longe les installations du funiculaire, elle offre une connexion directe avec le Pfaffenthal et la halte ferroviaire.

Les espaces de part et d’autre de la piste accueillent de larges plantations, d’origine locale, choisies en concertation avec l’Administration de la Nature et des Forêts. La piste cyclable dessert plus efficacement les lieux de travail situés majoritairement du côté Nord de l’avenue John F. Kennedy. 

Selon un sondage que l’association IMS a réalisé dans le cadre de la campagne « Positive Drive », cofinancée par le Fonds, plus de 50% des cyclistes considèrent que se déplacer en vélo est particulièrement sûr au Plateau de Kirchberg et plus spécialement le long du l’avenue John F. Kennedy.

Par ailleurs, le Fonds a aménagé une demi-douzaine de passages piétons/cyclistes supplémentaires sur toute la longueur de l’avenue à des endroits stratégiques et de forte densité, ceci en vue d’améliorer la sécurité et la traversée de l’avenue pour les piétons/cyclistes.

En 2020 un groupe de travail s’est constitué pour la mise en œuvre d’améliorations du réseau cyclable sur le Plateau de Kirchberg. Ce groupe devra suivre les grandes lignes des recommandations de rapport du bureau Gehl architects (Public Space Network Plan), en particulier celles de la « cycling toolbox ».

Le groupe de travail qui se penchera sur le réseau des pistes cyclables se compose de représentants des différentes parties prenantes : le Ministère de la Mobilité et des Travaux publics, la Ville de Luxembourg (Service de la Circulation), l’Administration des Ponts et Chaussées, les asbl Pro Velo, Adapth et Quartierstuff Grünewald et le Fonds Kirchberg.

Le groupe de travail aura trois missions:

  •  A court terme, des améliorations ponctuelles sur le réseau existant, par exemple en ce qui concerne les marquages, la séparation claire des espaces pour vélo et pour piétons, l’ajout de passages pour piétons / cyclistes. L’objectif est d’avoir des améliorations rapides par le biais d’intervention simples mais efficace et qui auront un effet sensible sur le confort des usagers des pistes cyclables.
  • A moyen et long terme des réaménagements plus substantiels de la voirie pour donner la priorité à la mobilité douce
  •  En continu, l’accompagnement de futurs, projets urbanistiques et infrastructurels d’envergure (Kuebebierg, site LuxExpo) pour assurer une intégration des stratégies proposées par le bureau Gehl dans tous les développements du Kirchberg.

En général il s’agit d’un processus de transition vers une nouvelle mobilité dont les effets se feront sentir peu à peu, sans qu’il s’agisse d’un projet proprement dit avec un début et une fin bien déterminés.

Un bureau d’étude sera chargé par le Fonds Kirchberg pour accompagner le groupe de travail et faire l’inventaire complet des zones susceptibles d’être améliorées ou complétées par des liens. Sur base de cet inventaire le groupe de travail définira les priorités et fera des propositions pour chaque endroit perfectible. Le bureau d’étude étudiera la faisabilité et élaborera des plans détaillés. Pour les grands projets urbanistiques et d’infrastructures routières, le groupe de travail donnera son avis quant à la compatibilité avec la « philosophie » émanent du rapport du bureau Gehl.

Passez : Pistes cyclables

Dernière modification le