Cour de justice de l'Union européenne

Un opus bâti sur 40 ans

 

Depuis son installation au Kirchberg en 1974, la Cour de Justice de l’Union européenne a connu plusieurs agrandissements. Sa troisième tour est le bâtiment le plus haut du pays.

Le palais construit en premier est l’œuvre des architectes Jean-Paul Conzemius, Francis Jamagne et Michel Van der Elst. Les trois premières extensions ont été réalisées par le bureau d’architecture Paczowski et Fritsch.

La 4e grande extension (2008) est l’œuvre de l’architecte français Dominique Perrault associé aux bureaux d’architectes luxembourgeois Paczowski & Fritsch et M3 architectes. Depuis, le palais, entièrement reconstruit, est entouré d’une structure en anneau. C’est ici que se trouvent les espaces publics de l’institution et les bureaux des juges. L’anneau, haut de deux niveaux, est ouvert au rez-de-chaussée, dans le prolongement du parvis, amenant l’espace public jusque sous le bâtiment. Les tours A, B (2008) et C (2019) sont situées rue du Fort Niedergrünewald et accueillent aujourd’hui environ 1800 fonctionnaires dont une grande partie appartient aux services linguistiques.

Des extensions en hauteur

L’ensemble architectural est desservi par une galerie qui constitue l’élément fédérateur entre les nouveaux et anciens bâtiments. Véritable épine dorsale, elle accueille une cafétéria, des services, des salles de formation et la bibliothèque. Depuis l’inauguration de la 3ème tour en 2019, la galérie s'étend aujourd’hui sur une longueur de 630 mètres et offre un nouvel accès au site dans la partie nord-ouest au moyen d’un large escalier la reliant à la troisième tour et au parvis du palais.

Plus épaisse que les deux tours jumelles déjà existantes, la 3e tour est constituée de deux parties légèrement décalées. Une partie est égale en proportions aux deux tours jumelles A et B et également de couleur dorée, tandis que la tranche plus épaisse est de couleur sombre à effet miroir, rappelant la structure en anneau du palais. La tour C atteint 30 niveaux – six niveaux de plus que les tours A et B  – et représente avec ses 118 mètres le bâtiment le plus haut du Grand-Duché. En son sommet, elle héberge un belvédère et, à son pied, des fonctions annexes tels que des salles de réunion, une imprimerie, un data center et des installations sportives. La cinquième extension permet de regrouper dorénavant tous les services de la Cour sur un seul site.

A terme, un jardin sur le thème du multilinguisme sera aménagé au Nord-Est de l’enceinte. Il intégrera les mesures de sécurité spécifiques aux Institutions européennes, de façon à créer une transition fluide vers l’espace à caractère public. L’emplacement du jardin reposera sur des terrains appartenant au Fonds qui garderont un statut de réserve pour une future extension de la Cour de justice de l’Union européenne.

 

Dernière modification le