Passerelle

Ouvrage d'art - oeuvre d'art

La passerelle reliera l’avenue John F. Kennedy et le Parc des Trois Glands. Elle permettra aux piétons et aux cyclistes d’accéder au Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean (Mudam) et à ses environs depuis le pôle d’échange Rout Bréck-Pafendall. L’ouvrage vise à augmenter la visibilité et la fréquentation du site.

Dans le cadre du Plan d’Aménagement Général de la Ville de Luxembourg ( PAG), le site d’intervention se trouve dans une « zone spéciale mixte urbaine centrale européenne et nationale » sur laquelle se greffe une servitude urbanistique « éléments naturels ».

En conséquence, la passerelle – prévue dans le PAG comme « couloir et espace réservé pour projets de mobilité douce » – devra être réalisée de façon à présenter une intégration harmonieuse dans le paysage et le milieu boisé. La destruction ou la réduction des éléments naturels sont à limiter au strict minimum. Y est interdite toute construction qui pourrait nuire à l’intégrité de l’élément naturel concerné. Le projet prendra en compte l’évolution de la forêt (par exemple le facteur de croissance des arbres) ainsi que le mouvement des arbres (vent, intempéries, …).

Le système d’éclairage intégré dans la passerelle devra assurer la sécurité des utilisateurs, tout en limitant d’éventuels impacts sur la vie nocturne de la faune locale.

Une passerelle qui semble flotter entre les arbres

En 2018, le Fonds Kirchberg avait lancé un concours restreint à l’attention de groupements « architecte + ingénieur ». Le projet retenu se caractérise par sa sculpturalité et une volonté non seulement de préserver l’environnement naturel de la future passerelle mais de le sanctifier. La forêt domaniale est considérée comme « un espace extrêmement précieux, intouchable qui constitue un trésor végétal au coeur de la ville ». Les arbres, la clairière et les ancrages de la passerelle définissent le cheminement de la structure qui est posée sur trois poteaux métalliques ainsi que sur la tête du voile en béton armé côté « Bastion ». De l’autre côté, à l’entrée de la forêt, l’ensemble est ancré sur une culée en béton fondée sur micropieux.

La distribution des appuis permet de limiter l’accès pour la réalisation des fondations aux zones situées en dehors de la forêt protégée. La mise en place du tablier se fera par une grue placée en contrebas du « Bastion ». Les tronçons de tablier – préfabriqués en usine – sont levés au-dessus des arbres et assemblés par un boulonnage en acier inoxydable invisible de l’extérieur, mais qui reste ultérieurement accessible pour des travaux de maintenance.

Le tracé de la passerelle est sinueux, des bancs sont installés dans les courbes. Par son architecture, la passerelle incite au ralentissement et invite à une promenade contemplative.

Inox: un choix de matériau exceptionnel

L’étude du rapport entre la nature et la culture a largement influencé le choix des matières : La charpente principale est en acier inoxydable poli, les parties visibles en béton (culées, bases des piliers) sont réalisées avec un ciment blanc. Le tablier est revêtu soit d’un béton blanc soit d’une pierre naturelle. Les garde-corps sont des panneaux de verre feuilleté de sécurité. Les matériaux contribuent à l’expérience que les futurs usagers vont vivre. En fonction des saisons, des lumières, des courbes et du regard de l’observateur, la passerelle se matérialisera de manière différente entre les reflets du ciel sur sa superstructure et les reflets de la végétation sur son tablier. Outre son aspect miroitant après le polissage, l’acier inoxydable a l’avantage d’être résistant aux intempéries. Le dispositif d’éclairage est discrètement installé en bordure du tablier, soulignant le tracé sinueux et permettant un passage nocturne en sécurité sans perturber la faune présente sur le site.

Fiche technique

Maître d’ouvrage délégué : Administration des ponts et chaussées

Architectes / urbanistes: Marc Mimram Architecture Ingénierie, Fabeck architectes

Ingénieurs-conseils: Greisch

Etat d’avancement: projet

Livraison: 2023

Dernière modification le